Le génie de Chaplin atteint des sommets dans ce film où son personnage fétiche de Charlot (dans son avant-dernière apparition à l'écran) se voit confronté à la dure réalité du travail à ...

Le génie de Chaplin atteint des sommets dans ce film où son personnage fétiche de Charlot (dans son avant-dernière apparition à l'écran) se voit confronté à la dure réalité du travail à la chaîne et du taylorisme. Dans l'usine qui l'emploie, le petit homme à la moustache est en effet pris pour cobaye d'une nouvelle expérience de rationalisation du travail: la machine à faire manger l'ouvrier pendant qu'il continue à prester. Charlot en sortira fou, prélude à d'autres mésaventures dans une société cruelle envers les pauvres... La satire sociale est mordante (on voit les forces de l'ordre charger des manifestants pacifiques), on rit beaucoup mais souvent noir. L'émotion est au rendez-vous pour une histoire d'amour qui fera son petit chemin, jusqu'à une image finale où le héros, cette fois, ne s'en va pas tout seul...