C'est confirmé, ce troisième tome installe Les Ogres-Dieux dans le feuilleton. Un bref résumé des épisodes précédents est dès lors indispensable. À la base, le premier album, Petit, destiné à rester orphelin, introduisait le monde des Ogres-Dieux et leurs rapports particuliers avec les humains. Il parlait également de la dégénérescence des géants à force de mariages consan...

C'est confirmé, ce troisième tome installe Les Ogres-Dieux dans le feuilleton. Un bref résumé des épisodes précédents est dès lors indispensable. À la base, le premier album, Petit, destiné à rester orphelin, introduisait le monde des Ogres-Dieux et leurs rapports particuliers avec les humains. Il parlait également de la dégénérescence des géants à force de mariages consanguins mais aussi de la naissance de Petit, considéré par la plupart comme une menace à cause de sa petite taille et par d'autres comme le messie qui allait enfin briser le cercle des unions entre frères et soeurs. Le succès mérité de cet album poussa les auteurs à travailler sur une nouvelle histoire. Demi-sang, le tome suivant, fut conçu comme une histoire parallèle. Il racontait le destin de Yori, sa terrible soif de pouvoir et de reconnaissance, et la manière dont il gravit les échelons au sein de la cour des Ogres-Dieux. Ces deux albums pouvaient pratiquement se lire indépendamment l'un de l'autre. Ce troisième opus rassemblant les destins de Yori et de Petit est donc la suite directe de Demi-sang. Malheureusement, la trame se résume en une phrase: une chasse à l'homme où Yori et son armée poursuivent Petit, aidé dans sa fuite par Lours, un personnage énigmatique. En revanche, sur la forme, les auteurs ont gardé le même schéma original, alternant bande dessinée (qui suit le fil narratif) et texte en pleine page relatant la genèse de la relation unissant Yori et Lours. Le dessin de Gatignol est toujours aussi somptueux avec ses nuances de gris, et l'univers d'Hubert toujours aussi sauvage, situé dans un XVIIIe siècle fantasmé. L'inconvénient de la série est la tentation de tirer le scénario en longueur. L'avantage est la promesse d'une longue épopée, en espérant que le tome à venir soit plus riche en révélations.