Six mois après avoir sauvé la planète aux côtés de leurs copains Avengers ( Avengers: Endgame), Falcon, alias Sam Wilson (Anthony Mackie), et Bucky, le Soldat de l'Hiver (Sebastian Stan), ne sont pas en grande forme. Qui pourrait leur en vouloir? Poussière, ils sont redevenus poussière ( Avengers: Infinity War) avant de revenir à la vie entre deux claquements de doigts gantés. Tous deux semblent traverser, chacun à sa manière, une forme de choc post-traumatique dans l'antichambre de ce retour aux fondamentaux du Marvel Cinematic Universe (MCU), après la surprise WandaVis...

Six mois après avoir sauvé la planète aux côtés de leurs copains Avengers ( Avengers: Endgame), Falcon, alias Sam Wilson (Anthony Mackie), et Bucky, le Soldat de l'Hiver (Sebastian Stan), ne sont pas en grande forme. Qui pourrait leur en vouloir? Poussière, ils sont redevenus poussière ( Avengers: Infinity War) avant de revenir à la vie entre deux claquements de doigts gantés. Tous deux semblent traverser, chacun à sa manière, une forme de choc post-traumatique dans l'antichambre de ce retour aux fondamentaux du Marvel Cinematic Universe (MCU), après la surprise WandaVision sur Disney +. Falcon réussit bien à sauver de justesse un officier de l'armée US des mercenaires du LAF (on y revient) dans une séquence spectaculaire qui coche toutes les cases du blockbuster Marvel. Mais, dans le fond, le coeur n'y est plus. Sa mission terminée, il part en Louisiane retrouver sa soeur Sarah pour gérer des affaires de famille. Les enfants accueillent tonton au cri d'un "Oncle Sam!" qui laisse peu d'équivoque sur l'héritage qui lui revient de droit mais s'avère bien trop lourd pour ses ailes métalliques: il a déposé le bouclier que lui avait légué Captain America au nouveau musée créé à la mémoire du grand héros. Pas plus gaillard, Bucky suit un programme thérapeutique imposé par le gouvernement en échange de son pardon pour les assassinats perpétrés sous l'identité du Soldat de l'Hiver. Comme un junkie en rémission, Bucky entame l'étrange processus d'aller faire amende honorable auprès de ses victimes et de leurs proches, alors que ses nuits sont peuplées du cauchemar de ses missions d'antan. La série dessine, certes à gros traits, une élégante réflexion sur le deuil, le poids de la transmission et la culpabilité -réelle pour Bucky ou nourrie par un sentiment d'imposture pour Sam. Du coin de l'oeil, elle surveille les tentations nationalistes d'une Amérique prompte à nommer un successeur à Captain America et à préserver ses propres intérêts. Elle questionne la place du héros dans un monde soumis à la même confusion que ses sauveurs: un groupe d'activistes/terroristes du nom de Flag Smashers, en croisade contre le nationalisme et nostalgiques de Thanos, entend poursuivre l'oeuvre de ce dernier. Le LAF, de son côté, manigance pour profiter de l'état de sidération du monde. Tous ses "méchants", bientôt rejoints par Helmut Zemo (Daniel Brühl), sont persuadés d'être les véritables héros. C'est là que Falcon et le Soldat de l'Hiver reprennent la route bien balisée du MCU, réservant quelques surprises de taille (un nouveau Captain America, l'apparition de Songbird) au milieu de retrouvailles (Iron Patriot et l'agent Sharon Carter). Bref, du MCU canonique mais soigné et palpitant.