DOCUMENTAIRE D'ALEXANDRA RICE.
...

DOCUMENTAIRE D'ALEXANDRA RICE. 8 Depuis quelques années maintenant, les centres-villes se meurent. La faute aux grands complexes commerciaux installés en périphérie qui ont tué les boutiques urbaines. Celles aussi de tous ces habitants qui ont choisi de vivre au coeur de la cité sans être prêts à en supporter les quelques désagréments. Les cafés et les salles de spectacles (surtout de concerts) ne sont pas les seuls à en pâtir. C'est aussi le cas des forains. Comme le montre entre autres choses le joli et intelligent documentaire d'Alexandra Rice. Images splendides aux couleurs vives des kermesses. Tranches de vie quotidienne dans l'intimité des gens du voyage: éducation des gosses, paperasseries administratives, manifs à Anvers pour se faire entendre par Bart De Wever (qui aura même droit à quelques tours de manège). Rice dépeint sans commentaire mais avec beaucoup de justesse un métier, un monde et un mode de vie en danger. En 2008, le secteur comptait 1085 registres de commerce. En 2013, cinq ans plus tard, les chiffres avaient baissé de dix pourcents. J.B.