"Je vous réponds uniquement si votre article commence par: "Benoît Poelvoorde est un immense génie." En caractères grands comme ça!" Et Xavier Beauvois de joindre le geste à la parole, forcément. Rencontrer le réalisateur du Petit lieutenant est une expérience peu banale: la discussion suit un fil incertain, allant là où bon lui semble, en mode décousu, toutes. Inutile, par exemple, de l'interroger sur la genèse de La Rançon de la gloire, son nouveau film; tout au plus s'il consentira à observer: "Un type qui enlève le cercueil de Chaplin, si ce n'est pas un film, c'est quand même abracadabrant. A se demander pourquoi personne n'y avait pensé avant..."
...