Voilà un titre bien étrange pour un album qui l'est encore plus! Le Russe installé aux États-Unis, Roman Muradov, y relate, dans un style dépouillé et extrêmement singulier qui n'appartient qu'à lui, les trois mois que Marcel Duchamp a ...

Voilà un titre bien étrange pour un album qui l'est encore plus! Le Russe installé aux États-Unis, Roman Muradov, y relate, dans un style dépouillé et extrêmement singulier qui n'appartient qu'à lui, les trois mois que Marcel Duchamp a passé à Munich durant l'été 1912. Ce séjour aura une influence majeure sur son art. Muradov l'évoque plus qu'il ne le retrace précisément en invoquant nombre de personnages secondaires, cette " bande d'artistes sinistres" qui va de Kandinsky à Picabia. Une évocation qui passe aussi par le dessin volontairement déconstruit et presque cubiste de Muradov, que l'on avait découvert il y a quatre ans, déjà chez Dargaud, avec Aujourd'hui, demain, hier, une collection de récits complets marqués par l'Histoire de l'art et le sens de l'image de leur auteur. Il remet ça dans un album exigeant, qui déborde de culture et qui ravira d'évidence ceux qui viennent d'acquérir les derniers albums de Philippe Dupuy (eux aussi consacrés à l'art et à ceux qui le pratiquent) plutôt que le dernier volume des Blagues de Toto. La preuve qu'en BD, comme dans les arts plastiques, il y en a pour tous les goûts.