À gauche, Arnold Fanck, le précurseur du cinéma de montagne. Un romantique qui aime faire découvrir la beauté majestueuse des cimes. À droite, Leni Riefenstahl, son actrice fétiche et l'une des artistes les plus controversées du XXe sièc...

À gauche, Arnold Fanck, le précurseur du cinéma de montagne. Un romantique qui aime faire découvrir la beauté majestueuse des cimes. À droite, Leni Riefenstahl, son actrice fétiche et l'une des artistes les plus controversées du XXe siècle. Nous sommes en mai 1932. Financé par Hollywood et Carl Laemmle des studios Universal, Fanck tient avec SOS Iceberg, qui sera tourné au Groenland, le projet de film alors le plus cher et le plus risqué de l'Histoire. Un grand bateau, deux plus petits, trois avions et des ours polaires... Tout le monde est prêt pour le grand départ. Tout le monde sauf Leni Riefenstahl. Fanck a déjà tourné La Montagne sacrée et Tempête sur le mont Blanc avec cette ex-danseuse qui a appris en un rien de temps le ski et l'escalade. Mais la comédienne est en retard. Elle qui aime tant rencontrer les hommes de pouvoir est à un rendez-vous. Un rendez-vous avec Adolf Hitler dont elle aura désormais une photo sur sa table de chevet. Annette Baumeister raconte les conditions dantesques de tournage au Groenland et les tournants qu'ont respectivement pris les carrières de Riefenstahl et Fanck. Cinéma, neige et propagande...