Focus Vif

cover Focus Vif

Lire no. 41 | 14 octobre 2021

Vue web

Personnalité iconique de la télé, Antoine de Caunes met son grain de sel dans le magazine à l'occasion de la sortie de Perso, recueil de chroniques dévoilant l'homme derrière les nombreux déguisements.

L'ÉDITO

A l'occasion de la sortie de son nouvel ouvrage, Perso, Antoine de Caunes est le rédacteur en chef de Focus, cette semaine. Entretien avec l'animateur, humoriste, acteur, écrivain et réalisateur, qui se dévoile dans ce recueil savoureux de chroniques conjuguant avec humour et tendresse moments intimes, souvenirs de rencontres interlopes et figures incontournables de son panthéon personnel, de Trenet à Peter Sellers.

LIVRES

Parution de trois films de Claude Chabrol inédits en Blu-ray et bénéficiant chacun pour l'occasion d'une nouvelle restauration 4K.

HOME CINÉMA

Numero Group compile un époustouflant pasteur de Chicago qui a travaillé dans une morgue et été samplé par Kanye West. Alléluia...

MUSIQUE

Pas de nostalgie dans Le Dernier Atlas, revisitant de fond en comble la thématique du robot-géant, pour ce qui restera une des meilleures miniséries de ces dernières années.

BANDE DESSINÉE

Une analyse passionnante, depuis les téléfilms en costume de la BBC et la Royal Shakespeare Company jusqu'à Phantom Thread (diffusé en première partie de soirée), sans doute le plus personnel de ses rôles.

LA TÉLÉ

S'il affectionne les sujets politiques (de Do the Right Thing à BlacKkKlansman en passant par Malcolm X), Spike Lee n'a jamais cessé d'associer à son engagement un remarquable talent d'homme de spectacle.

LA TÉLÉ

On le disait provocateur, tyrannique, râleur, inclassable, dérangeant, autodestructeur. Mais qui était vraiment Maurice Pialat, ce réalisateur réputé pour son mauvais caractère?

LA TÉLÉ

Un des nombreux mérites de Succession, satire mordante, cruellement drôle et irrésistiblement tragique, est de faire évoluer des personnages pourtant bien installés, dans des zones imprévisibles, de nous étonner toujours plus dans l'outrance de leurs décisions.

LA TÉLÉ

En 1952, au tout début de sa carrière, avec un de ses premiers salaires, George Brassens s'offre une caméra 16mm. Il filme ses parents, ses amis, ses amours. Des êtres qui lui ont inspiré certaines de ses plus grandes chansons (L'Auvergnat, Les Copains d'abord, La Non Demande en mariage).

LA TÉLÉ

Cette série aux miniépisodes rappelle furieusement, le film Delphine 1, Yvan 0 de Dominique Farrugia. L'absence d'originalité et le manque de relief du sujet sont contrebalancés par l'énergie d'un casting.

LA TÉLÉ

Premier film de la trilogie allemande de Visconti, Les Damnés s'avance en film monumental, riche de puissants accents dramatiques, historiques, psychologiques, politiques et sociaux.

LA TÉLÉ