Focus Vif

cover Focus Vif

Lire no. 39 | 24 septembre 2020

En tant qu’abonné au Vif/L’Express, vous avez accès à

Vue web

Auteur d'un formidable album en prise avec le monde, Amour colère, le dandy liégeois partage ses coups de coeur, ses interrogations, ses doutes et ses espoirs, dans le Focus Vif de la semaine dont il est le rédacteur en chef invité. Classe.

L'ÉDITO

Choisi par notre rédac chef invité, le sociologue Bernard Friot raconte, dans un recueil d'entretiens, toute une vie de lutte pour la reconnaissance des liens entre salaire et travailleur plutôt qu'entre salaire et fonction.

LE PORTRAIT

Depuis le début du confinement, et l'arrêt brutal de ses activités, le Botanique a toujours voulu y croire. S'il a été rapidement clair que les Nuits, son festival maison, n'allait pas pouvoir se dérouler normalement, il n'a jamais été question d'annulation, mais bien de report.

L'AGENDA

En anglais et en français dans le texte, Nicolas Michaux signe avec Amour colère un grand album pop. Il y réfléchit aux choses fondamentales de la vie et à la difficulté de trouver sa place dans un monde qui ne tourne définitivement pas rond. Rencontre.

MUSIQUE

Joe Talbot raconte le nouvel album d'Idles (son meilleur), évoque son talk-show web, revient sur son passé troublé et rend hommage à Daniel Johnston.

MUSIQUE

Sufjan Stevens replonge ses mélodies folk dans le bouillon électronique, disséquant le mythe américain. Ou plutôt ce qu'il en reste...

MUSIQUE

En trois albums, le rappeur bruxellois a récolté notoriété, gloire, succès, et la montre qui va avec. Avec l'événement Qalf, il a désormais aussi le temps.

MUSIQUE

Dandy lunaire, mélodiste génial, Sébastien Tellier est l'objet d'un documentaire forcément truculent, qui ne perd jamais de vue l'essentiel: sa musique. Présenté ce vendredi au Kinograph, en présence du réalisateur.

CINÉMA

Appliqué, Antonio Campos adapte presque trop fidèlement le roman néo-noir, violent et poisseux, de Donald Ray Pollock.

HOME CINÉMA

Plongée glaçante dans l'enfer d'un pensionnat des années 60 usant de la violence pour mettre au pas les Noirs. Toute ressemblance... n'est pas fortuite.

LIVRES

Avec une tchatche imparable, Hadrien Bels croque le Marseille d'hier et d'aujourd'hui, ses quartiers populaires, sa gentrification. Un roman épatant.

LIVRES

Pendant 365 jours, tous les jours, Lisa Mandel a posté une planche de BD sur ses réseaux sociaux, avec l'objectif de combattre ses addictions et d'en tirer un livre entièrement autoproduit et auto-édité. Une année exemplaire est désormais disponible. On en tire les bilans.

BANDE DESSINÉE

L'auteur de Malaterre change de registre avec cette fantaisie qui laisse toute la place à ses jeux de langage et à son "besoin vital de raconter des histoires".

BANDE DESSINÉE

Imbibées de romantisme et d'onirisme, les toiles de Sasha Drutskoy emmènent le regard dans un conte pour enfants. Anatomie d'une fascination.

EXPOS

Alors que vient de sortir Effacer l'historique, comédie dans laquelle Blanche Gardin joue une divorcée dépressive victime d'un chantage à la sextape, ses réalisateurs Benoît Delépine et Gustave Kervern vont se succéder dans le taxi de Jérôme Colin.

LA TÉLÉ

Après Démineurs, Kathryn Bigelow opère un nouveau tour de force avec ce drame intense et prenant, nous plongeant dans les émeutes de Detroit, à l'été 1967.

LA TÉLÉ

Chantal Akerman consacre un documentaire à un histoire sordide de crime racial toujours tristement d'actualité.

LA TÉLÉ

Depuis toujours, la journée des êtres vivants est rythmée par le besoin de repos. Le cycle jour/nuit est le principal agent de notre cadence biologique interne. Pourtant, en deux générations à peine, nous avons perdu en moyenne une heure et demie de sommeil par nuit.

LA TÉLÉ

Inspiré de faits réels, ce film HBO passé par les festivals de Toronto et de Deauville revient sur la plus grande affaire de détournement de fonds de l'Histoire de l'enseignement public américain avec humour, intelligence et sobriété.

LA TÉLÉ

Rocambolesque, cette série politique nous rappelle que le pire est invisible pour les yeux et que la marchandisation criminelle de l'enfance s'épanouit dans la plus grande banalité.

LA TÉLÉ