" J'ai quitté le café turc de la place Averroès avec un mal de ...

" J'ai quitté le café turc de la place Averroès avec un mal de ventre pas possible. Infâme, ce kawa. J'ai décidé de me promener sur la corniche afin de digérer, et aussi de faire le point. Marcher assure toujours au cerveau la meilleure cogitation qui soit."