Énarque (promotion Macron!), directrice des Réseaux France du groupe BNP Paribas, Marguerite Bérard nous offre ici son premier livre. Un travail de mémoire primordial afin de comprendre son grand-père, né avec le XXe siècle et décédé le 25 décembre 1999. Mais c'est su...

Énarque (promotion Macron!), directrice des Réseaux France du groupe BNP Paribas, Marguerite Bérard nous offre ici son premier livre. Un travail de mémoire primordial afin de comprendre son grand-père, né avec le XXe siècle et décédé le 25 décembre 1999. Mais c'est surtout à ses deux fils qu'elle destine cet écrit afin qu'ils perpétuent l'histoire de cet homme qu'ils n'ont pas côtoyé. Individu charismatique pour qui l'éducation promeut l'émancipation, Assia a fui l'actuelle Ukraine pour Vienne, puis la Palestine où il contribua à la construction de Tel Aviv. Il arriva en France en 1928 et participa à la guerre 40-45 comme réserviste de l'armée. Le ton didactique utilisé par l'autrice, le souci du détail qui peut paraître anodin mais se révèle essentiel, les datations précises permettent de cerner un homme peu bavard dans le contexte quotidien de ces juifs russes obligés d'émigrer. Marguerite Bérard s'appuie sur des témoignages oraux de certains survivants, sur des lettres éparses, des documents administratifs et un carnet qu'Assia écrivit à l'âge de 80 ans. Agrémenté de photos d'époque, ce livre est destiné à ne pas oublier Assia, dont quasi toute la famille fut déportée ou exécutée. Au moment où l'antisémitisme resurgit, ce récit témoigne de certaines mentalités.