Carlos prospère dans le commerce de chinchillas, de LSD et de morphine. Attisant l'attention d'une police corrompue et les pulsions mortifères des "bons garçons", branche paramilitaire du Mouvement des jeunes catholiques, il périt étouffé dans une citerne. Unique survivant de sa famille,...