Les fans de Tim Burton sont rassurés. Le nouveau film de leur réalisateur préféré a pu sortir normalement dans toutes les salles initialement prévues. Durant quelques semaines pourtant, la menace a plané de ne voir Alice In Wonderland exclu des écrans de nombreux cinémas, dont ceux des 2 plus grandes chaînes présentes en Belgique. Kinepolis, UGC et quelques autres avaient très mal pris l'annonce par la compagnie Walt Disney de la sortie en DVD et Blu-Ray Disc 3 mois seulement après la sortie dans les salles. Le conflit entre exploitants et distributeur avait ge...

Les fans de Tim Burton sont rassurés. Le nouveau film de leur réalisateur préféré a pu sortir normalement dans toutes les salles initialement prévues. Durant quelques semaines pourtant, la menace a plané de ne voir Alice In Wonderland exclu des écrans de nombreux cinémas, dont ceux des 2 plus grandes chaînes présentes en Belgique. Kinepolis, UGC et quelques autres avaient très mal pris l'annonce par la compagnie Walt Disney de la sortie en DVD et Blu-Ray Disc 3 mois seulement après la sortie dans les salles. Le conflit entre exploitants et distributeur avait germé, autour du même film, dans d'autres pays européens. C'est en Belgique qu'il mit le plus de temps à se résoudre, et comme ailleurs par le renoncement au boycott de la part d'exploitants finalement ramenés à la rude réalité des chiffres (quelles pertes de ne pouvoir montrer cet Alice In Wonderland promis à un très grand succès!) et du pouvoir détenu par une maison du niveau industriel de Disney (avec les productions Pixar en magasin, qui cartonnent à tous les coups...). La loi de la jungle Que cela fâche ou non certains professionnels (le consommateur, lui, ne se plaignant pas!), la réduction du délai entre sortie dans les salles et parution en DVD/Blu-Ray Disc est une tendance lourde, qui n'ira pas en faiblissant. La crainte d'une piraterie mondialisée, et du manque à gagner qu'elle génère, avait déjà poussé les grosses compagnies américaines à rapprocher, voire unifier, les dates de sortie cinématographiques aux Etats-Unis et dans les autres pays. Elle les incite désormais à mettre la pression pour pouvoir vendre de plus en plus tôt leurs films sur supports digitaux. En France, la question a été tranchée par une loi, récemment adoptée par l'Assemblée Nationale, et qui établit un délai officiel de 4 mois. Lequel pourra être ramené à 3 mois dans des conditions précises (insuccès du film en salles, par exemple), sur dérogation spéciale accordée au cas par cas par le CNC (Centre National de la Cinématographie). Chez nous, pas de loi, sinon celle des rapports de force entre intérêts divergents. En court, la loi de la jungle. Où le Roi Lion vient donc de montrer une fois de plus que ses rugissements faisaient peur, puisqu' Alice In Wonderland fera bel et bien son retour en DVD et Blu-Ray Disc à la date voulue par Disney. Cela bouge aussi sur le front du VOD (vidéo à la demande) avec la surprenante annonce de la non sortie en salles de The Blind Side, le film pour lequel Sandra Bullock vient de remporter l'Oscar de la meilleure actrice! C'est en VOD qu'il est d'ores et déjà disponible, via 2 plateformes belges et une en France. Les exploitants doivent sourire jaune, devant une double évolution qui leur est tout sauf profitable. Ceux d'entre eux qui font leur chiffre sur la nourriture et les boissons se rattraperont en en vendant plus encore. Ce qui n'est pas, non plus, une bonne nouvelle... LA CHRONIQUE DE louis danvers