Tout a une fin, même l'apocalypse. Dans une France devenue enfer et dans des paysages dévastés où les péniches sont échouées sur le sommet des montagnes, les survivants, quand ils ne sont pas devenus ou des barbares ou des fous de Dieu, survivent. Depuis le premier tome de ce Reste du monde, on suit ainsi le parcours en forme de chemin de croix d'une famille déchirée, avec trois enfants morts de faim, une mère enceinte et prisonnière d'un cinglé, et un père devenant peu à peu dingue à force de chercher sans trouver. Mais ne comptez pas sur Jean-Christophe Chauzy pour finir sur un happy end. Ce quatrième tome ne se nomme pas Les Enfers pour rien: même l'infanticide n'y est plus interdit... Un final à la hauteur de cette saga survivaliste sans espoir, anxiogène, qui aura marqué la décennie, et peut-être la suivante. La fin, qui sait, n'est peut-être qu'un nouveau début.

De Jean-Christophe Chauzy, éditions Casterman, 130 pages.

7