Surgies toutes les deux dans le courant du XIXe siècle, la photographie et l'automobile ont bouleversé en profondeur notre rapport au monde. Grand décrypteur devant l'éternel, Roland Barthes ne s'y est pas trompé, lui qui a consacré un ouvrage entier à la première -La Chambre claire (1980)- et qui s'est fendu d'un commentaire essentiel sur la seconde dans le fameux Mythologies. Pour rappel: "Je crois que l'automobile est aujourd'hui l'équivalent assez exact des grandes cathédrales gothiques: je veux dire une grande création d'époque, conçue passionnément par des artistes inconnus, consommée dans son image, sinon dans son usage, par un peuple entier qui s'approprie en elle un objet parfaitement magique(1)." Il restait à articuler l'une sur l'autre. Xavier Barral et Philippe Séclier ont relevé le défi le temps d'une exposition remarquable. Après avoir édité pour l'un, documenté et illustré pour l'autre, l'excellent ouvrage La Longue Route de sable retraçant le périple entrepris par Pasolini à la fin des années 50, Barral et Séclier on...