C'était en avril 2007: Dominique Goblet, grande prêtresse de la BD indé belge (et récente présidente du jury du festival d'Angoulême), passait la porte, un peu stressée, de la "S" Grand Atelier, le centre d'art brut et contemporain de Vielsalm dont la raison d'être tient dans le décloisonnement, la mixité des pratiques et le rayonnement de ses artistes déficients mentaux, ces "outsiders" de l'art qui trouvent ici un exceptionnel cadre de travail et de création, en lien avec des artistes contemporains en résidence. Or ce jour-là, Dominique Goblet découvre les oeuvres de ...