Drarrie in de nacht, extrait: " On recherche explosifs ambulants, voleurs de sacs Louis Vuitton, d'origine maghrébine parlant le néerlandais avec un sale accent... On recherche maghrébins, musulmans qui envahissent notre pays et s'y pavanent en tant que Karim, Rachid, Nabil, Nourdine, Khalid, Tofik, Kevin." À découvrir au KVS, Drarrie in the nacht -expression en marocain-flamand qu'on p...

Drarrie in de nacht, extrait: " On recherche explosifs ambulants, voleurs de sacs Louis Vuitton, d'origine maghrébine parlant le néerlandais avec un sale accent... On recherche maghrébins, musulmans qui envahissent notre pays et s'y pavanent en tant que Karim, Rachid, Nabil, Nourdine, Khalid, Tofik, Kevin." À découvrir au KVS, Drarrie in the nacht -expression en marocain-flamand qu'on pourrait traduire par "les gars dans la nuit"- est signé de l'excellent trio Junior Mthombeni (metteur en scène, acteur, musicien...), Fikry El Azzouzi (auteur, acteur) et Cesar Janssens (musicien, compositeur). Soit le trio du fameux Malcom X (2016), théâtre-concert-danse-vidéo-docu pour 20 performeurs, à nouveau à l'affiche pour deux représentations (attention au sold out). Difficile d'échapper à leur style flamboyant, très funky-militant, bâtard comme la ville de Bruxelles dont ils interrogeaient la diversité à la lumière de Malcom X, avec une ouverture mémorable, cathartique pour "l'immigré" (comprenez: Arabes, Noirs et métissés), déboussolante pour le public "blanc". Dans Drarrie in the nacht (adapté d'un roman primé, publié en 2014, pas encore traduit en français), il sera question de ces jeunes issus de l'immigration. Dans un théâtre existentiel, l'histoire encercle quatre gars -"Kings" aux pieds d'argile- errant dans la nuit. Le décor est annoncé " âpre, vide et pluvieux", contrebalancé par une musique endiablée, hip-hop et slam, des dialogues et des événements à toute vitesse... Comment ne pas saluer la Flandre qui a une longueur d'avance avec ses artistes issus de l'immigration. Et eux de balancer, enfin, leur identité artistique. L'Histoire (et les histoires) en monochrome, c'est fini. De quoi métisser l'horizon? I had a dream.