Non content de se faire tailler des croupières par le frère ennemi Offscreen, le BIFFF (Brussels International Fantastic Film Festival) est apparu quelque peu fragilisé, ces derniers temps, par une conjoncture guère favorable, mais aussi par une programmation parfois sujette à caution. Cette 35e édition inversera-t-elle la tendance? Le plateau annoncé ne manque en tout cas pas d'allure, et l'on brûle d'y recenser les successeurs de Street Trash,...

Non content de se faire tailler des croupières par le frère ennemi Offscreen, le BIFFF (Brussels International Fantastic Film Festival) est apparu quelque peu fragilisé, ces derniers temps, par une conjoncture guère favorable, mais aussi par une programmation parfois sujette à caution. Cette 35e édition inversera-t-elle la tendance? Le plateau annoncé ne manque en tout cas pas d'allure, et l'on brûle d'y recenser les successeurs de Street Trash, Braindead, Tremors, Gattaca, Seom ou autre... Little Odessa (copieusement hué à l'époque par le public du Passage 44), quelques-unes des pépites découvertes en leur temps sur ses écrans. S'ouvrant sur The Girl with All the Gifts de Colm McCarthy pour se refermer sur The Bar d'Álex de la Iglesia, un habitué, le festival présente un line-up résolument éclectique. L'on pointera ainsi, toutes sections confondues, Free Fire, polar en mode Reservoir Dogs de Ben Wheatley; le déjanté Spit'n'Split, où Jérôme Vandewattyne accompagne The Experimental Tropic Blues Band en tournée; Prey, du vétéran batave Dick Maas; Innocent Curse, nouveau film de Takashi The Grudge Shimizu; Tarde para la ira de Raúl Arévalo, plébiscité aux derniers Goya. Et l'on en passe, comme Antiporno de Sion Sono; Psycho Raman d'Anurag Kashyap, l'auteur de Gangs of Wasseypur; Swiss Army Man, où Dan Kwan et Daniel Scheinert réunissent Paul Dano et Daniel Radcliffe; Smoke and Mirrors, consacrant le retour d'Alberto Rodríguez, l'auteur de La Isla Minima; sans même parler d'un imposant contingent sud-coréen emmené par un Park Chan-wook dont l'on pourra redécouvrir Lady Vengeance, I'm a Cyborg But That's OK et Thirst. Le réalisateur du génial The Handmaiden n'est pas le seul invité de prestige de cette édition, qui accueillera par ailleurs Alejandro Amenábar, Edith Scob (l'héroïne des Yeux sans visage de Franju), Dick Maas et beaucoup d'autres, dont Fabrice Du Welz, pour son premier film américain, Message from the King, et une masterclass... À quoi s'ajouteront les rendez-vous traditionnels et un folklore inimitable sans lequel le BIFFF ne serait pas tout à fait le BIFFF... -"La porte!!!". 35E BRUSSELS INTERNATIONAL FANTASTIC FILM FESTIVAL. BOZAR, BRUXELLES, DU 04 AU 16/04. WWW.BIFFF.NETJEAN-FRANÇOIS PLUIJGERS