Entre Éric Valette et le film de genre, c'est une histoire d'amour. Son Serpent aux mille coupures l'a récemment prouvé en mode série noire chorale et bien barrée. Réalisé en 201...

Entre Éric Valette et le film de genre, c'est une histoire d'amour. Son Serpent aux mille coupures l'a récemment prouvé en mode série noire chorale et bien barrée. Réalisé en 2011, La Proie témoigne de son talent à revisiter de manière personnelle les figures du polar, en l'occurrence celles du huis clos carcéral, de l'évasion et de la chasse à l'homme. L'homme, c'est Franck, incarné avec force par Albert Dupontel. En prison pour braquage, il partage sa cellule avec un codétenu condamné pour viol sur mineure mais qui se dit innocent, et que Frank protège des autres prisonniers. La suite ne doit pas être dévoilée ici, mais découverte au fur et à mesure d'un récit haletant, au fil duquel on retrouve avec bonheur des comédiens comme Sergi Lopez, Natacha Régnier, Alice Taglioni et Lucien Jean-Baptiste.