Pendant que le bon citoyen ronfle et profite d'un sommeil réparateur, il est des espèces animales qui s'animent et s'activent. Prétextant de suivre l'errance d'un jeune marcassin éloigné des siens, La Nuit des animaux couve ses...

Pendant que le bon citoyen ronfle et profite d'un sommeil réparateur, il est des espèces animales qui s'animent et s'activent. Prétextant de suivre l'errance d'un jeune marcassin éloigné des siens, La Nuit des animaux couve ses aventures d'un regard attendri et curieux, et s'attarde dans l'obscurité pour observer le monde nocturne alentour: les stratégies mises en place pour assurer les missions vitales telles que se nourrir, nourrir sa progéniture, lui enseigner les défis de la survie, se construire ou se trouver un logement, jouer parfois. Les images somptueuses et surprenantes capturées par la caméra forcent parfois l'émerveillement, comme lorsqu'elles nous font découvrir ces champignons bioluminescents tout droit sortis d' Avatar, et la relation complexe et complémentaire qu'ils tissent avec des mouchettes complices. Deux jours avant, mardi soir (23.00), France 2 nous emmène à la découverte des animaux dressés pour parer aux menaces terroristes: chiens, aigles et, plus surprenants, rats entraînés en Tanzanie. Certes moins poétique, mais pas plus bête.