La guerre dans les jeux vidéo commerciaux souffre d'une vision monolithique désespérante. Black vouait un culte malsain aux armes à feu (dites "gun porn") en 2006. Call of Duty s'invente, lui, un nouvel ennemi US à chaque épisode (l'Amérique latine sur l'avant-dernier Ghosts). Autrement plus dérangeants que l'acte violent en soi, la glorification du conflit militaire et les lieux communs de camaraderie qu'il draine s'érigent en règle. Sorti de nulle part, This War of Mine tourne le dos à ce manque de réflexion chronique gangrénant le gaming. Le titre introspectif explore ainsi la survie quotidienne de civils coincés entre les balles qui sifflent. Tout le monde descend.
...