Comme The Shawshank Redemption ( Les Évadés), Stand by Me est adapté d'une histoire à l'essence plutôt dramatique contenue dans le recueil de nouvelles Different Seasons, publié par Stephen King au début des années 80. D'inspiration semi-autobiographique et intitulée The Body, celle-ci racontait comment, à la fin de l'été 1960, quatre garçons d'une douzaine d'années partaient à la recherche du cadavre d'un enfant de leur âge le long de la voie ferrée à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville, caressant l'espoir de faire parler d'eux grâce à leur découverte. En 1986, Rob Reiner, ...

Comme The Shawshank Redemption ( Les Évadés), Stand by Me est adapté d'une histoire à l'essence plutôt dramatique contenue dans le recueil de nouvelles Different Seasons, publié par Stephen King au début des années 80. D'inspiration semi-autobiographique et intitulée The Body, celle-ci racontait comment, à la fin de l'été 1960, quatre garçons d'une douzaine d'années partaient à la recherche du cadavre d'un enfant de leur âge le long de la voie ferrée à plusieurs dizaines de kilomètres de la ville, caressant l'espoir de faire parler d'eux grâce à leur découverte. En 1986, Rob Reiner, réalisateur de l'hilarant Spinal Tap qui signera trois ans plus tard Quand Harry rencontre Sally, s'en empare avec ce qu'il faut d'émotion, d'humour et de tendresse pour faire de ce voyage initiatique hanté par la mort un inoubliable moment de cinéma. Peu avare en moments cultes (la séquence des sangsues, le concours de meilleur mangeur de tartes aux myrtilles qui tourne en festival du vomi...), cette ode vibrante à l'amitié teintée de mélancolie profonde embarque au son du hit de Ben E. King un solide casting de jeunes acteurs prometteurs où brille notamment la beauté solaire du regretté River Phoenix. Tandis que la présence de Corey Feldman rappelle que Stand by Me est au fond un peu le petit frère sensible des Goonies, sorti un an plus tôt. Captant ce moment si particulier de l'enfance où tout bascule, et où rien ne sera jamais plus comme avant, ce classique populaire des années 80 est proposé ici dans une nouvelle édition limitée et spéciale qui contient le film en Blu-ray "normal" mais aussi en Blu-ray 4K Ultra HD. Rehaussés, en compléments, d'un documentaire lancé sur les traces des jeunes personnages, de scènes inédites, alternatives et coupées, les deux disques s'accompagnent également de cinq visuels au format carte postale, de l'affiche du film et d'un livret contenant quelques brèves notes de production. Un très bel objet. Plus gros succès mondial de l'Histoire pour un film d'horreur, le très réussi premier chapitre de la nouvelle adaptation de It, le roman-monstre de Stephen King, lorgnait d'évidence, en 2017, l'ambiance nostalgique et blessée propre à Stand by Me. Sortie l'an dernier et situant son action 27 ans plus tard, sa suite, chargée, multiplie les références ( La Chose de Carpenter) et les caméos (King lui-même, mais aussi Xavier Dolan ou Peter Bogdanovich) avec gourmandise. Mais, beaucoup trop long, le film peine hélas à faire exister ses personnages en tant qu'adultes, les meilleurs moments relevant systématiquement des flash-back avec les enfants. Malgré tout toujours très inventif au niveau visuel, ce It Chapter Two s'accompagne ici de solides suppléments Blu-ray.