Inspiré d'un fait divers ayant défrayé la chronique new-yorkaise au début du XXe siècle, La Fille sur la balançoire s'insinuait au coeur de la relation unissant une jeune cho...

Inspiré d'un fait divers ayant défrayé la chronique new-yorkaise au début du XXe siècle, La Fille sur la balançoire s'insinuait au coeur de la relation unissant une jeune chorus girl (Joan Collins), un architecte de renom séducteur patenté (Ray Milland) et un millionnaire tourmenté (Farley Granger), triangle amoureux qui devait connaître une issue tragique. Soit une histoire vénéneuse et sordide mise en scène par l'excellent Richard Fleischer avec sa maîtrise coutumière, le film semblant, sous son Technicolor flamboyant, baigner dans une noirceur toujours plus grande, culminant dans un finale d'une amère cruauté. Analyse par la critique Ophélie Wiel en bonus, laquelle rappelle notamment que la même affaire inspira La Fille coupée en deux à Claude Chabrol.