"La FIFA, c'est comme les Sopranos mais en pire, " dit avec tout son sens de la formule le journaliste, consultant sportif et écrivain Philippe Auclair. Avec dans le rôle de Tony ce bon vieux bandit de Sepp Blatter, a-t-on envie d'ajouter. Ce n'est...

"La FIFA, c'est comme les Sopranos mais en pire, " dit avec tout son sens de la formule le journaliste, consultant sportif et écrivain Philippe Auclair. Avec dans le rôle de Tony ce bon vieux bandit de Sepp Blatter, a-t-on envie d'ajouter. Ce n'est cependant pas lui le fil rouge du documentaire réalisé par Niels Borchert mais bien Chuck Blazer. Ancien homme fort du ballon rond sur le continent américain, Blazer, qui louait un appartement pour ses chats dans la Trump Tower à 5 500 dollars par mois, figurait au coeur du scandale de corruption qui a frappé en 2015 la Fédération internationale de football. Il a même joué les informateurs pour le FBI. Comment le Qatar a acheté la Coupe du monde? C'est en gros l'histoire de ce docu guidé par Mary Lynn Blanks, son ex-compagne (Blazer est mort en juillet). Et, en même temps, le résumé de ce qui se fait d'habitude à la FIFA, des dessous-de-table ayant de toute évidence été versés pour les Coupes du monde en France, en Allemagne et en Afrique du Sud. "Ce n'est pas le Qatar qui a établi les règles, commente Phaedra Almajid, une ex-chargée de communication. Je crois que c'est la FIFA. Le Qatar a simplement joué le jeu." Aussi effrayant qu'écoeurant.