D'AXEL, ÉDITIONS DYNAMITE, 62 PAGES.
...

D'AXEL, ÉDITIONS DYNAMITE, 62 PAGES. 6 À l'heure du triomphe du porno chic et du SM pour ménagère, un éditeur de BD français continue d'appeler une chatte "une chatte". Depuis plusieurs années maintenant, les éditions Dynamite, branche éditoriale BD de la librairie parisienne La Musardine, publient des récits érotiques soft ou plus hard, tout en essayant de sortir le genre du ghetto avec des albums de bonne tenue. La Chambre de verre, leur dernière production, est un grand format cartonné mettant en scène Flavia, une "camgirl" de 40 ans. Soit, pour les non-initiés, une femme dont l'appartement est truffé de webcams qui la filment en permanence, de préférence en petite tenue. C'est, si vous préférez, une exhibitionniste en chambre: plus confortable, plus safe et moins contraignant. Flavia vit seule, elle n'est pas très sociable. Mais voilà qu'elle rencontre Marco, avec qui une histoire d'amour pourrait naître. Ne voulant rien cacher à son ami, elle lui avoue son passe-temps. Pas farouche, l'homme accepte. Mais partager sa femme avec des milliers d'internautes ne risque-t-il pas finalement de nuire à leur relation? L'auteur aborde ici un sujet peu abordé dans le milieu pornographique: l'envers du décor. Il le fait de manière naturelle, et si Flavia et Marco sont très portés sur le sexe (sinon ça n'aurait aucun intérêt), ils n'en ont pas moins des sentiments et des questionnements sur la vie de couple. Nous savons gré à l'auteur de dessiner des corps normaux avec sueur et poils et surtout de ne pas alourdir les scènes de cul (assez crues) de dialogues inutiles. Le graphisme, malheureusement trop réaliste façon appli "crayons de couleur" digitale, rend le dessin figé et froid, là où on attendrait un trait plus sensuel. Et si la chute est un peu douteuse, saluons néanmoins le mélange réussi du cul et de la vie. C.B.