Jusqu'au 4 août

C'est sans hésiter la parenthèse enchantée de cet été, celle qui nous fait ressentir le mieux la présence de l'absence. Sophie W...

C'est sans hésiter la parenthèse enchantée de cet été, celle qui nous fait ressentir le mieux la présence de l'absence. Sophie Whettnall propose une exposition poétique et immersive à la Centrale. Qu'il y soit question de banquise, de forêt et d'étoiles, la proposition tient sa promesse d'avoir le regard à la fois rafraîchi, végétalisé et médusé. On aime l'apparente simplicité du dispositif versus son impact puissant sur la rétine. Bien vu également, la Belge a convié Etel Adnan à la faveur d'une série de tableaux, dessins et gravures solaires et sensuels.