Je ne suis pas un critique, je suis un cinéaste. En étant invité (avec plaisir) dans ce numéro à écrire mon opinion sur les £uvres des autres, je me sens un peu comme un oiseau qui fait de l'ornithologie. Je sais voler mais je ne connais pas tout sur les oiseaux. Et encore moins sur les poissons. Qu'est-ce qu'un critique? Dans l'idéal, c'est un "voyant". Quelqu'un qui dirige le regard, partage sa curiosité, place des balises. Il arrive aussi que ce soit un regardeur méchant qui revendique le fait q...

Je ne suis pas un critique, je suis un cinéaste. En étant invité (avec plaisir) dans ce numéro à écrire mon opinion sur les £uvres des autres, je me sens un peu comme un oiseau qui fait de l'ornithologie. Je sais voler mais je ne connais pas tout sur les oiseaux. Et encore moins sur les poissons. Qu'est-ce qu'un critique? Dans l'idéal, c'est un "voyant". Quelqu'un qui dirige le regard, partage sa curiosité, place des balises. Il arrive aussi que ce soit un regardeur méchant qui revendique le fait que ce qu'il n'a pas vu est invisible. Si possible d'une phrase courte et cinglante. Dans certains pays c'est une forme de divertissement. Je viens de me faire dégommer par un aspirant critique sur Internet qui porte le pseudo de "Destructor". A hurler de rire. Quand j'avais 25 ans j'ai vu Le Miroir d'Andreï Tarkovski. J'adorais. Je suis retourné voir toutes les séances. Puis j'ai vu Stalker. Après 15 minutes, pourtant fasciné, je me suis rendu compte que je l'avais déjà vu 5 ans plus tôt et que j'étais sorti de la salle. Le film n'avait pas changé, mais moi je n'étais pas le même spectateur. Il y a dans les £uvres des choses qui ne résonnent pas à un moment de la vie mais bien à un autre. Une £uvre n'est parfois pas dans le spectre du visible. Un papillon ne voit pas certaines couleurs. Un chien entend des sons auxquels nous sommes sourds. Je n'arrive depuis lors jamais à dire d'une £uvre que c'est "nul". Surtout connaissant l'énergie qu'il faut pour les faire. Peut-être certains spectateurs seront bouleversés par ce que mes yeux n'ont pas vu. Ou le contraire. Je me dis souvent que peut-être les plus grands chefs-d'£uvre du cinéma n'ont pas été projetés, ou que les scénarios sont restés sur les étagères. Tout ce qui existe a déjà une chance extraordinaire d'exister. Pourquoi le nouveau film de Wim Wenders ne sortira-t-il pas en France? A un autre niveau, pourquoi les danseurs congolais invités à se produire à la Biennale de Charleroi-Danses sont-ils arrêtés à Zaventem et passent-ils 2 jours en centre fermé? La confrontation entre le rêve et le réel est parfois brutale. Pourquoi un film magnifique comme De Helaasheid der Dingen a-t-il tant de mal a traverser la frontière linguistique? A côté de cela il y a des bonnes nouvelles: des courts-métrages autrefois invisibles peuvent être vus sur des sites Internet comme futureshorts.com par plus de 5 mil-lions de spectateurs dans certains cas. Il y a parfois moyen de passer par la fenêtre quand l'ascenseur reste bloqué entre 2 étages. par jaco van dormael