"Je m'appelle Alain, j'ai 45 ans. Le combat pour ma réinsertion vient de commencer. Je ne suis suivi par personne d'autre que la poisse, un psychologue une fois par mois et une caméra". Condamné à quatorze ans de détention pour avoir tenté d'embrocher le mari de sa maîtresse à l...

"Je m'appelle Alain, j'ai 45 ans. Le combat pour ma réinsertion vient de commencer. Je ne suis suivi par personne d'autre que la poisse, un psychologue une fois par mois et une caméra". Condamné à quatorze ans de détention pour avoir tenté d'embrocher le mari de sa maîtresse à l'aide d'un harpon, notre protagoniste dispose de 36 heures par mois pour potasser les rouages et les dispositions d'une hypothétique et tant espérée libération conditionnelle. Mais surtout, mettre à profit ce laps de temps qui lui est octroyé pour s'occuper des siens. Faire le ménage, au propre comme au figuré, dans une famille à qui il a tant manqué une empreinte patriarcale et qu'il a malgré lui entraînée dans sa descente aux enfers. Durant deux ans, la réalisatrice Isabelle Christiaens a suivi Alain lors de ses congés pénitentiaires, au coeur de ses démarches pour retrouver une vie normale et active. Face à la caméra, conscient de ses actes désastreux, Alain se confie, se confesse et parvient à titiller notre curiosité sur l'issue du chemin de croix qu'il entreprend. Auréolé de la récompense du Programme le plus original de l'Association des télévisions régionales européennes en 2016, ce documentaire, au rythme de deux ou trois épisodes par lundi, intrigue et donne à se questionner sur la réinsertion post-carcérale, sa nécessité et sa rigueur. À suivre donc...