En 1890, James Ensor exposait le premier d'une série de dessins baptisés Les Bains à Ostende. Sous les traits satiriques du célèbre peintre, la "Reine des plages" ploie, déjà, sous le poids du tourisme de masse. Le soleil y est certes éclatant. Mais c'est pour mieux éclairer une comédie humaine absurde, farcie de détails grotesques et graveleux.
...