Les reconstitutions, mal emmanchées, gâchées par des pastiches grossiers, plombent le récit de ce documentaire historique en trois épisodes, pourtant bien troussé, qui retrace les origines et les transformations des services secrets soviétiques. Tchéka, NKVD, GPU, KGB... FSB. En un siècle, les noms ont changé, le régime aussi, mais la paranoïa s'est ancrée dans la culture et les pratiques politiques. Armé de spécialistes des quatre coins du monde et d'activistes russes (les ex-agents Oleg Kalouguine, passé à l'Ouest, et Mikhaïl Trepachkine, devenu militant des droits de l'homme) le récit plonge dans les entrailles de la Révolution de 1917 d'où est née la Tchéka, police politique fondée par Félix Dzerjinski, et reconstitue les grandes étapes qui ont donné forme et pouvoir aux services secrets soviétiques. Un appareil qui a su se débarrasser des gênants, surtout dans ses rangs, et dont la mouture actuelle noyaute tous les composantes de la société russe contemporaine, les noyant dans la collusion entre intérêts privés et pouvoirs politiques.

Série documentaire de Jamie Doran.

6