"Que Aura"

Distribué par Castle Face/Konkurrent.
...

Distribué par Castle Face/Konkurrent. 7 Après avoir joué de la guitare en tournée pour ses héros d'Echo and The Bunnymen (il avait déjà en 2001 réenregistré à sa manière leur disque Crocodiles), le Californien Kelley Stoltz dégaine son deuxième album pour le label Castle Face. Relativement addictif, Que Aura baigne dans une espèce de psychédélisme new wave. On avait connu Stoltz en mode Kinks/Beatles/Beach Boys. Avec les pop songs synthétiques et joliment troussées de Que Aura, le quadragénaire se rapproche plutôt des années 70 et 80. Du disco à la Chic (Empty Kicks) et de la pluvieuse mélancolie britannique (Feather Falling et son côté New Order). D'un Ariel Pink aussi mais en moins déglingué et kitsch. Un bon disque. Pop et catchy. J.B.