" Me voilà bien seul, maintenant. Ici le froid dévore tout. Le vent flotte et la lumière s...

" Me voilà bien seul, maintenant. Ici le froid dévore tout. Le vent flotte et la lumière s'épuise. Drôle de rempart au désenchantement, le domaine. Peut-il encore lutter? Avec ses illusions, ses écorces qui se mêlent à la rouille pour faire juter l'imagination. J'aperçois le château au loin, taillé dans la colline, solide, attirant. Pas à pas je m'éloigne du chemin de terre sans le quitter des yeux."