"Man of the Woods"

Il n'a pas vraiment été habitué à ça. Pour la première fois, depuis qu'il a réussi à s'échapper du boys band N'Sync, Justin Timberlake subit un sérieux contrecoup. Contest...

Il n'a pas vraiment été habitué à ça. Pour la première fois, depuis qu'il a réussi à s'échapper du boys band N'Sync, Justin Timberlake subit un sérieux contrecoup. Contesté pour sa participation au dernier long métrage de Woody Allen (comme jamais dans la tourmente), il voit également son nouvel album descendu en flammes par une bonne partie de la critique musicale US. De fait, inspiré soi-disant par la country et l'americana, Man of the Woods n'est pas exempt de plantages ( Wave, The Hard Stuff). On est cependant loin de l'accident industriel. S'il ne se montre plus définitif, et certainement plus innovant (comme sur le classique FutureSex/LoveSounds), Timberlake reste en effet l'un des seuls à pouvoir jongler aussi facilement entre r'n'b glitter, poussées disco et crooning pop.