Jusqu'au 6 mai prochain, la galerie bruxelloise Spazio Nobile donne à voir le travail d'un collectif qui porte le nom de Die Werkstatt. Les protagonistes? Damien Gernay, Kaspar Hamacher, Jonas Loellmann, Valentin Loellmann et Fabian von Spreckelse. Le point com...

Jusqu'au 6 mai prochain, la galerie bruxelloise Spazio Nobile donne à voir le travail d'un collectif qui porte le nom de Die Werkstatt. Les protagonistes? Damien Gernay, Kaspar Hamacher, Jonas Loellmann, Valentin Loellmann et Fabian von Spreckelse. Le point commun? Tous sont diplômés de l'Académie des Beaux-Arts de Maastricht et amis depuis treize ans, à l'exception de Damien Gernay, qui a rejoint Die Werkstatt par l'intermédiaire de Kaspar Hamacher. Il y a également les horizons qui se croisent: sculpture, design de mobilier et photographie. C'est à ce dernier champ qu'appartient Jonas Loellmann. Son travail mérite d'être découvert, ne serait-ce qu'à travers son site. Celui-ci s'ouvre sur un bel autoportrait au travail pris dans le miroir, emblématique de son style. Pour se mettre dans le bain, on débute l'aventure par l'onglet "sound-film" qui emmène très loin. La séquence vidéo en question montre une descente en skate et vélo le long d'une route de bord de mer californienne. Sans être spectaculaire, ce court film plante une atmosphère de coolitude comme on les aime -on notera que Loellmann en a également signé l'étrange et percutante bande-son. Alléché de la sorte, il ne reste plus qu'à se balader dans l'univers poétique et onirique de ce photographe inspiré.