"Both Sides of the Sky"

Le nombre d'enregistrements posthumes signés Hendrix -une soixantaine dont un maximum de live- n'empêche pas cet album de n'être que le troisième c...

Le nombre d'enregistrements posthumes signés Hendrix -une soixantaine dont un maximum de live- n'empêche pas cet album de n'être que le troisième chapitre officiel d'archives inédites bouclées entre 1968 et 1970. Le guitariste y propose neuf originaux et quatre reprises, de Joni Mitchell, Stephen Stills, Muddy Waters et Guitar Slim. Le tout sous intense perfusion bluesy et l'impression que le génie cosmique n'ajoutera ici rien à son pedigree. La moitié des morceaux au moins sonne davantage comme des jams ( Cherokee Mist, Georgia Blues, Jungle), avec des parties soudainement brillantes ( Send My Love to Linda, Lover Man), mais globalement trop partielles que pour séduire au-delà des fans hardcore.