Réalisé au début des années 70 par Norman The Thomas Crown Affair Jewison d'après l'opéra rock d'Andrew Lloyd Webber et Tim Rice, Jesus Christ Superstar s'inscrivait dan...

Réalisé au début des années 70 par Norman The Thomas Crown Affair Jewison d'après l'opéra rock d'Andrew Lloyd Webber et Tim Rice, Jesus Christ Superstar s'inscrivait dans la lignée des musicals hippies inaugurée par Hair. Et revisitait, du point de vue de Judas (Carl Anderson) et à grand renfort d'anachronismes, les derniers jours de la vie du Christ (un bien pâle Ted Neeley), tout en déployant ses fastes dans le désert israélien. Bien dans l'air du temps, le film devait triompher à sa sortie, en dépit d'une critique assassine. Quarante-cinq ans plus tard, l'audace d'alors apparaît plus kitsch qu'inspirée, et la partition, vaguement prog rock, définitivement boursouflée. On y verra surtout une curiosité doublée du témoignage d'une époque...