Le hard boiled sauce dunkerquoise tient décidément de la haute gastronomie: il n'y a rien à jeter, comme d'habitude, dans cette nouvelle enquête de Jérôme K. Jérôme Bloche, le privé tête en l'air le plus attachant et le plus futé de la bande dessinée,...

Le hard boiled sauce dunkerquoise tient décidément de la haute gastronomie: il n'y a rien à jeter, comme d'habitude, dans cette nouvelle enquête de Jérôme K. Jérôme Bloche, le privé tête en l'air le plus attachant et le plus futé de la bande dessinée, inventé par Alain Dodier en 1982 (avec la complicité de Makyo et Le Tendre sur les premiers albums). Entre deux crises d'une possible hypersomnie, Jérôme va cette fois devoir enquêter " sur le faux enlèvement d'un faux médecin par le fils d'une fausse mère", entre une baronne imbuvable, un prêtre fou du volant, une prostituée pas tout à fait à la retraite, quelques losers plus minables que dangereux, et une petite amie qui espère bien qu'il fera les courses! Comme d'habitude, on se délecte à chaque case des atmosphères et des bons mots, et comme d'habitude, le tout est d'une lisibilité parfaite, et s'achève bien trop vite. Classique au sens le plus noble du terme, cette série policière mérite d'être célébrée, et surtout lue, à chaque album. Mais qu'on arrête de comparer Dodier à Simenon: cet orfèvre tient plutôt de Claude Chabrol, dans sa manière, entre rire, traditionalisme et gravité, d'écorner les bourgeois. Du grand art humble, c'est si rare.