Quelques semaines seulement après avoir lancé le décevant Ma Rue couche-toi là, la RTBF explore à nouveau notre belgitude. En cinq épisodes d'une petite demi-heure, Je suis belge (une fois) auscul...

Quelques semaines seulement après avoir lancé le décevant Ma Rue couche-toi là, la RTBF explore à nouveau notre belgitude. En cinq épisodes d'une petite demi-heure, Je suis belge (une fois) ausculte notre plat et surréaliste pays "par le petit bout du cornet de frites". Présentée en mode Minute vieille par des habitants, l'émission part à la rencontre d'un fabricant de montgolfières (le dernier en Belgique) qui s'est pris de passion pour les bétonnières. Elle suit Salvatore qui veut battre un record de vélo sur place, Andrée qui tient toujours son café de village à 83 ans, un mec au coeur d'artichaut passionné par les furets ou encore Mireille Mathieu qui travaille au Service des commerçants et des indépendants de la ville de Bastogne. Plutôt drôle et rythmé, Je suis belge (une fois) est parvenu à dégoter des personnages assez savoureux, attachants et décalés. Une célébration sans prétention de notre esprit surréaliste et bonhomme.