"Live in Willisau"

Succédant au formidable Radiant Imprints, sorti il y a moins d'un an, le duo afro-américain offre à nouveau une performance explosive qui démontre dans les faits que less is more. Un saxophoniste, James Brandon Lewis, ne soufflant que dans son ...

Succédant au formidable Radiant Imprints, sorti il y a moins d'un an, le duo afro-américain offre à nouveau une performance explosive qui démontre dans les faits que less is more. Un saxophoniste, James Brandon Lewis, ne soufflant que dans son ténor, et un percussionniste, Chad Taylor, ne jouant que de la batterie, nous offrent un récital mélangeant présent et passé à travers des originaux le plus souvent improvisés mais aussi des emprunts faits à l'Histoire du jazz avec goût, à l'image de Come Sunday d'Ellington, Watakushi No Sekai de Mal Waldron ou le magnifique Willisee -un hommage rendu en son temps par le saxophoniste Dewey Redman et le batteur Ed Blackwell au plus essentiel des festivals helvètes. On ajoutera à ce répertoire enthousiasmant un medley mélangeant, dans une véritable empoignade, Radiance composition signée par Lewis et Seraphic Light, de John Coltrane, que ce dernier enregistra en duo avec Rashied Ali lors de la session qui accoucha du fabuleux Interstellar Space -en 1967, publié en 1974 et plus tardivement encore en ce qui concerne ce titre. Le reste est composé/improvisé par deux hommes au sommet de leur talent et à la joie de jouer contagieuse.