"Radiant Imprints"

Décédé en 1967 à 41 ans, John Coltrane aura laissé derrière lui un nombre considérable d'albums inédits, dont le révolutionnaire Interstellar Space, enregistré en 1967 avec le seul batteur Rashied Ali. Sorti en 1974, soit sept ans après la disparition de l'iconique saxophoniste, il démontrait que Coltrane avait déjà anticipé l'évolution qu'allait connaître le (free) jazz sous l'impulsion de l'avant-garde européenne (Evan Parker en tête) qui commença à enregistrer dans ce format dès 1971. La découverte de ce disque n'en fut pas moins un événement dont l'écho se fait encore entendre aujourd'hui. Avec Radiant Imprints, le batteur Chad Taylor et le ténor James Brandon Lewis (dont la sonorité rappelle celle du maître) relèvent à leur tour un défi devenu le passage obligé pour tout saxophoniste ambitieux. Le disque, proche de son modèle puisque quatre des sept titres s'inspirent de compositions de Trane (par exemple Lonnie's Lament devenu With Sorrow Lonnie), est une petite merveille où deux musiciens, lyriques, inventifs, passionnés et au plus près de l'esprit originel, font montre d'une complicité enthousiasmante.

Musicube CUB0319 (Outhere).

9