Au milieu des années 90, les horreurs de la guerre en Bosnie laissent seule et désemparée une petite fille de neuf ans. Irina est serbe, mais n'en sera pas m...

Au milieu des années 90, les horreurs de la guerre en Bosnie laissent seule et désemparée une petite fille de neuf ans. Irina est serbe, mais n'en sera pas moins recueillie dans la ferme d'une famille bosniaque... À rebours des préjugés tenaces et des haines recuites, le film de Bernard Mazauric se veut riche d'humanité, d'optimisme en l'humain. Il est surtout empli de clichés usés jusqu'à la corde, de bons sentiments et d'un amateurisme que la pauvreté du budget ne saurait à elle seule expliquer. Destiné à un jeune public, Irina, la mallette rouge affiche une fausse naïveté navrante. Un nanar vrai de vrai, prouvant que les belles intentions ne suffisent pas à faire de bons films.