Le judo ou l'art. C'est quasi en ces termes que s'est joué le destin d'Yves Klein. Ini...

Le judo ou l'art. C'est quasi en ces termes que s'est joué le destin d'Yves Klein. Initié à cet art martial dès 1947, il s'est juré de devenir "le meilleur judoka du monde". Après un séjour à Tokyo au cours duquel il devient ceinture noire 4e dan, il abandonne ce sport à son retour en France. Motif? La fédération française refuse de reconnaître son grade. Il soigne cette déception en produisant son premier manifeste artistique.