Le 10 avril 2019, à l'invitation du Collège de France, la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker livrait dans une conférence une série de clés sur sa manière de créer de la danse. Rarement on aura vu une artiste décrypter sa propre pratique avec tant de clarté et de clairvoyan...

Le 10 avril 2019, à l'invitation du Collège de France, la chorégraphe belge Anne Teresa De Keersmaeker livrait dans une conférence une série de clés sur sa manière de créer de la danse. Rarement on aura vu une artiste décrypter sa propre pratique avec tant de clarté et de clairvoyance, apportant un nouvel éclairage sur une carrière de 40 années, du fondateur Fase (1982) et son fameux solo traçant une rosace sur Violin Phase de Steve Reich, aux Concertos brandebourgeois (2018) de Bach interprétés par des danseurs de plusieurs générations de sa compagnie Rosas. L'exposé avançait en spirale -une figure " presque devenue fétiche" d'ATDK- autour de cinq définitions successives de la chorégraphie, la première étant celle du titre, complétées par une présentation de ses trois partenaires, " les trois "êtres " sans lesquels mon désir de créer à partir de la danse n'aurait abouti à rien": la musique, les danseurs et la nature. Dans ce petit livre proposant le texte original de la conférence en français et sa traduction en anglais, tout est là, de la danse exprimée par les enfants à la géométrie sacrée, de la collaboration avec la plasticienne Ann Veronica Janssens au passage de la verticale à l'horizontale. Avec même, cerise sur le gâteau, des liens pour voir sur le Web les séquences vidéo illustrant le propos. Une auto-analyse magistrale.