S'il y a bien un trait qui caractérise la jeune génération jazz actuelle, anglaise en particulier, c'est celui-ci: l'esprit collectif. Comme tout art, le jazz a avancé à coups d'échappées solitaires, d'exploits individuels, de numéros en solo, créant sa propre mythologie de génies singuliers. Aujourd'hui, c'est toutefois une nouvelle dynamique de groupe qui a été enclenchée, redonnant par la même occasion un coup de frais au genre. À l'individu-roi a succédé l'idée de réseau. Non pas celui qui fait gazouiller et mousser une logorrhée toujours plus poisseuse, mais bien celui qui permet de recré...