Certes, le choix reste difficile, mais il suffit d'un minimum de connaissances techniques pour donner la réplique à des vendeurs parfois trop enclins à promouvoir certains modèles aux marges plus rémunératrices. Voici quelques arguments pour ferrailler avec votre interlocuteur.
...

Certes, le choix reste difficile, mais il suffit d'un minimum de connaissances techniques pour donner la réplique à des vendeurs parfois trop enclins à promouvoir certains modèles aux marges plus rémunératrices. Voici quelques arguments pour ferrailler avec votre interlocuteur. "Vous devriez vous offrir un téléviseur plus grand que votre ancien poste cathodique". Votre vendeur a raison. Les écrans plats peuvent se regarder de plus près. Leur image, plus douce, est aussi de bien meilleure définition. Le recul nécessaire entre le spectateur et l'écran correspond à trois fois la hauteur de l'écran pour un téléviseur Full HD 1080p, et quatre fois pour un simple HD ready. "Ce téléviseur est meilleur, son taux de contraste est plus élevé". Gare à cet argument qui a définitivement vécu. D'abord, les critères de mesure diffèrent d'un constructeur à l'autre et selon les technologies d'affichage employées. L'appareil qui offre un taux de contraste de 50.000:1 est-il six fois moins bon que celui à 3.000.000:1? Pas sûr. Votre sensibilité oculaire compte pour beaucoup, d'où l'importance de toujours comparer les images entre elles. "Le LED, c'est mieux que le LCD". C'est la remarque qui démontre une méconnaissance de la question. Le LED n'est pas une technologie concurrente du LCD, mais un procédé permettant de rétroéclairer la dalle des téléviseurs LCD. Le LED est complémentaire à la traditionnelle technologie utilisée pour les tubes CCFL (voir Lexique). Les avantages du LED sont nombreux: consommation réduite de moitié, contrastes accrus, sans oublier un design qui autorise des épaisseurs d'écrans de quelques millimètres seulement, contre quelques centimètres pour le LCD CCFL. "600 Hz, c'est trois fois plus fluide que 200 Hz". Sur le papier, c'est exact. Dans la réalité, les choses sont différentes. La vitesse de rafraîchissement d'une dalle ( de 50 Hz à 600 Hz) est synonyme de fluidité d'image. Les téléviseurs les plus perfectionnés recréent artificiellement plusieurs images entre deux affichages. Et là, tous ne sont pas égaux face à la technique. Du coup, pour une même valeur annoncée, les résultats peuvent considérablement varier. Plus le temps d'affichage entre deux images successives est réduit, meilleur sera l'effet. Et c'est d'autant plus vrai pour les scènes d'action. Par ailleurs, le 600 Hz ne concerne que le plasma. Une fois encore, votre £il doit prévaloir sur la fiche technique du produit. "Avec le DLNA, c'est encore mieux". Vraià dans le cadre d'une installation au sein d'un réseau domestique. Cette norme (Digital Living Network Alliance) fédère des dizaines de sociétés de produits électroniques autour de la capacité qu'ont leurs appareils (téléviseurs, ordinateurs, disques dursà) à se reconnaître. Concrètement, un téléviseur " DLNA " pourra accéder au contenu partagé d'un ordinateur (PC ou Mac), comme des fichiers musicaux ou audio, soit en mode Wi-Fi (généralement avec un dongle USB), soit en Ethernet (câble ou CPL). "La 3D, c'est maintenant qu'il faut s'équiper !". Nous aurions aimé appuyer cette affirmation, mais si les téléviseurs 3D sont légion, le contenu reste rare. Numéricâble propose une chaîne aux programmes limités et les autres opérateurs ne semblent pas pressés de diffuser de la 3D pour une clientèle encore fort réduite. Quant à l'offre Blu-ray 3D elle devrait s'étoffer en 2011à disent les éditeurs de DVD. L'avenir de la Télé 3D est sans doute dans la vidéo à la demande (VOD) qui se met en place. Dans l'attente, quelques Blu-ray 3D sont proposés par les marques d'écran pour l'achat de leurs téléviseursàHeureusement, les écrans 3D sont d'abord des téléviseurs 2D parmi les meilleurs du marché. Il faut donc pour l'heure considérer la 3D comme une option, d'autant que les lunettes nécessaires pour visionner un programme en relief restent souvent chères (100 euro la paire). "Le 5.1 est mort et enterré". Archi-faux. Pour compléter l'achat d'un écran plat à la qualité sonore bridée par l'épaisseur du châssis, l'apport d'un ensemble home-cinéma, avec lecteur DVD ou Blu-ray/DVD intégré, est une option judicieuse. Les systèmes 5.1 avec leurs six enceintes à répartir dans le salon n'intéressent pourtant qu'un public de passionnés. Raison pour laquelle apparaissent des systèmes 2.1, voire 2.0, ou des barres de son, sensées recréer l'effet immersif du 5.1. Ne vous y trompez pas : rien ne vaut un véritable son sur six canaux. Mais c'est plus encombrant. CCFL (Cold Cathod Fluorescent Lamp): Désigne les tubes néons placés derrière la dalle des traditionnels téléviseurs LCD pour la rétroéclairer. LED: Petites diodes électroluminescentes qui se substituent aux tubes CCFL pour le rétroéclairage de certains téléviseurs LED. Elles apportent une économie d'énergie de 40 à 60%. LED Edge: Caractérise les TV LED dont les diodes ont été disposées sous les bords des téléviseurs LED. Full LED: Contrairement au LED Edge, les diodes tapissent l'arrière de l'écran... Contrepartie : des téléviseurs un peu plus épais Christophe Séfrin