"CODEX III"

Introduit par un texte de pochette qui tente de définir les transformations ayant conduit, au fil du temps, la musique improvisée à évoluer vers p...

Introduit par un texte de pochette qui tente de définir les transformations ayant conduit, au fil du temps, la musique improvisée à évoluer vers plus de diversité, Codex III se révèle être l'exemple parfait de cette analyse. Car, même si la musique reste lisible d'un bout à l'autre, les trois compères (Régis Huby, violons, Bruno Chevillon, basse, Michele Rabbia, percussions) n'hésitent pas à la plonger dans un bain électronique d'où naissent des sons hypnotiques mais aussi des séquences agitées sinon bruitistes renvoyant l'ensemble à une famille musicale ancienne mais (toujours) incontournable: celle du bon vieux free jazz dont les écoutes répétées de Codex ne cessent de souligner la pérennité.