Lors d'un été caniculaire, Claire Halde et sa famille se réfugient dans un hôtel de Valence, en quête de fraîcheur. Mais cette parenthèse tourne rapidement au cauchemar. Sur le toit où chacun se prélasse, alors même que Claire vient d'accepter de garde...

Lors d'un été caniculaire, Claire Halde et sa famille se réfugient dans un hôtel de Valence, en quête de fraîcheur. Mais cette parenthèse tourne rapidement au cauchemar. Sur le toit où chacun se prélasse, alors même que Claire vient d'accepter de garder le sac que vient de lui confier une inconnue blonde aux poignets sanglants, cette dernière se jette dans le vide. Comment vivre après ce corps qui tombe? Rongée de n'avoir pas su apporter meilleure assistance, d'être restée dans un brouillard d'indifférence, Claire rumine ces dix minutes de " ciel gris". Comme l'Eva tracée par Hedwige Jeanmart dans Blanès, il lui faudra passer le réel au tamis, trouver un angle de compréhension à ce dernier geste, apaiser sa propre tendance à l'intranquillité. Des années plus tard, en plein marathon de Valence, Laura, la fille de Claire, cherche à esquisser en pointillés cette figure maternelle en cavale permanente depuis le drame, cette angoissée latente qui a fini par tout abandonner, des années après, sur les traces de la blonde du toit. Dans ce premier roman inspiré d'un fait réel, Annie Perreault trouve le souffle juste, tantôt précis, tantôt haletant, et nous entraîne dans son sillage sensible.