document D'Olivier Rajchman. éditions Baker Street, 416 pages.
...

document D'Olivier Rajchman. éditions Baker Street, 416 pages. 7 De Cléopâtre, péplum réalisé par Joseph L. Mankiewicz à l'orée des années 60, l'Histoire a le plus souvent retenu le tournage dantesque, le gigantisme et les amours du couple Taylor-Burton, assortissant le film d'une réputation peu flatteuse démentie cependant au gré de ses restaurations successives -la dernière en date étant d'ailleurs accueillie, lors du festival de Cannes 2013, par une standing ovation. Avec Hollywood ne répond plus, Olivier Rajchman, auteur précédemment d'une biographie croisée d'Alain Delon et Jean-Paul Belmondo, plonge dans les coulisses du film, ayant eu accès notamment au journal de tournage du cinéaste, mais aussi dans celles d'une époque charnière, "ce moment unique de l'agonie de l'ère des studios tout-puissants, qui provoqua un carnage sans précédent dans son sillage", comme le désigne Alex Mankiewicz, la fille du réalisateur, dans sa préface. Ainsi de la Fox, alors en pleine tourmente. Circonstances qui n'empêcheront pas la mise en chantier parallèle de Cléopâtre et du Jour le plus long, deux superproductions appelées à marquer les esprits, sans même parler de Something's Got to Give, testament inachevé de Marilyn Monroe. D'une plume agile, Rajchman retrace les destins parallèles des deux premières (soulignant l'opposition de style entre Mankiewicz et le mogul Darryl F. Zanuck), et ceux, contraires, de deux stars "rivales", la blonde Marilyn et la brune Liz Taylor. En ressort un document passionnant, immersion dans un Hollywood de légende déclinante où la démesure tutoyait le mythe, et récit du combat opiniâtre d'un artiste pour préserver son intégrité dans un environnement ingrat. Un Mankiewicz à qui Cléopâtre arrachera ce commentaire désabusé: "Ce film a été conçu dans un état d'urgence, tourné dans l'hystérie et terminé dans une panique aveugle."J.F. PL.