"Omnion"

Distribué par BMG. En concert le 01/12, au Trix, Anvers.
...

Distribué par BMG. En concert le 01/12, au Trix, Anvers. 8 Mieux qui quiconque, Andy Butler a su donner de l'épaisseur au revival disco des années 2000. Non seulement par son bon goût en la matière. Mais aussi par les sous-textes qu'il a toujours glissés dans ses morceaux hédonistes. C'est encore davantage le cas avec ce quatrième album. Par exemple quand il laisse Sharon Van Etten prendre en main le morceau-titre (écrit après la tuerie d'Orlando) ou invite Hamed Sinno, chanteur gay du groupe libanais Mashrou' Leila (Are You Still Certain?). Jamais très loin de la piste de danse, capable de faire passer Faris Badwan (The Horrors) pour le nouveau Marc Almond (Controller), Omnion n'hésite ainsi jamais à se montrer vulnérable. Comme quand, pour la première fois, Butler prend le micro pour évoquer ses anciennes addictions (Fools Wear Crowns). Désarmant. L.H.