Joann Sfar est un auteur que l'on adore détester. Peut-être que son côté cabotin/BHL/donneur de leçons n'y est pas étranger? Sans doute qu'une saturation due à son omniprésence sur tous les fronts, de la BD au cinéma jusqu'à la littérature en est la véritable cause? Pourtan...

Joann Sfar est un auteur que l'on adore détester. Peut-être que son côté cabotin/BHL/donneur de leçons n'y est pas étranger? Sans doute qu'une saturation due à son omniprésence sur tous les fronts, de la BD au cinéma jusqu'à la littérature en est la véritable cause? Pourtant, le gars est intelligent et son avis (généralement) intéressant. Le voici donc de retour avec un énième carnet. Celui-ci a de particulier qu'il n'est pas un but en soi. Petite explication: Joann Sfar est contacté par Antoine Laguerre, réalisateur de documentaires et spécialiste du Pacifique, pour être filmé à Hawaï sur les traces du ukulélé -instrument qu'il pratique- et plus généralement à la découverte de l'île, de ses habitants et de l'esprit d'Aloha. Ça ne se passera pas comme prévu, suite à l'écran comme on dit. Ceux que les réflexions politiques de l'auteur énervent trouveront cette fois du plaisir à lire ce véritable récit de voyage, erreurs et imprécisions comprises comme annoncé dans la préface. Les rencontres et discussions avec les habitants constituent l'aspect le plus réussi. Par contre, l'album a les défauts de ses qualités: étant donné qu'il s'agit de dessins réellement pris sur le vif, ceux-ci sont particulièrement "rough" et les couleurs peu variées, comme si la mauvaise ambiance du tournage avait déteint sur eux.